par | Déc 3, 2017

Qui parle dans votre tête?

Quand vous pensez à votre corps, utilisez-vous des mots tels que grosse, laide, pas d’allure, poche, moche, molle, décrépite, graisseuse, déguelasse, dégoûtante, horrible, obèse, inconfortable, gonflée, bouboule, embarrassante, ronde, faible, stupide, flasque, bouffie, énorme, hideuse, vieille, imparfaite, répugnante, cochonne, grasse, écoeurante, ridée, affreuse, repoussante?

Oups! Il est temps de changer votre vocabulaire!

Accepteriez-vous que quelqu’un vous parle sur ce ton, en utilisant ces mots? Trouveriez-vous cela blessant ou choquant?

Alors, et vous? Pourquoi avez-vous le droit de vous parler ainsi? Apprendre à me défaire de ce vocabulaire a été une étape essentielle dans mon apprentissage à m’aimer. Ce vocabulaire a un impact réel sur nos vies et il est nécessaire de le changer pour améliorer notre estime de nous-même.

Ça fait quoi?

Ce tourbillon de mots toxiques ne vous est pas utile en quoi que ce soit. Il crée un espace négatif en vous et autour de vous. Il entretient votre croyance que vous ne méritez pas d’être considérée, respectée et aimée.  Il érige une barrière entre vous et les autres. Mais surtout, il entretient la croyance que vous ne méritez pas d’être aimée À CAUSE de votre corps, même si vous utilisez ces paroles dans des contextes où il n’est pas du tout question de votre corps.

AdobeStock_111924001 retournée.jpg

Vous avez entendu ces paroles. Vous les avez crues. Vous les avez intégrées en vous. La charge négative que transportent ces mots vous maintient dans un état de non légitimité d’être qui vous êtes, de prendre pleinement votre place et de vous réaliser. Ces paroles sortent de la petit voix intérieure qui vous juge et vous condamne. Ces paroles vous gardent petite, dans la honte et dans l’impossibilité de rayonner.

Que disent vraiment ces paroles?

Ces mots vous disent que vous n’avez que peu de valeur, que vous ne méritez pas d’être pleinement respectée et aimée, que vous êtes défectueuse, que vous devez vous réparer. Quelque chose ne marche pas avec vous et votre corps en est la preuve.

Vous croyez probablement que votre valeur est déterminée par votre image corporelle. Vous remarquerez peut-être que parfois vous vous traitez de tous ces noms dans des contextes qui n’ont aucun lien direct avec votre corps. Si c’est votre cas, vous utilisez votre corps comme prétexte pour projeter votre manque d’estime de vous-même.

Pourquoi faites-vous cela?

  • par manque d’estime de soi
  • par peur de prendre votre place
  • pour ne pas déranger
  • pour rester invisible, passer sous le radar
  • pour ne pas prendre la place de quelqu’un d’autre
  • pour éviter de vous engager
  • par loyauté envers un proche qui vous préfère petite ou dans son ombre
  • par peur d’apparaître
  • par peur de vous affirmer

Pour se défaire de cette voix, il faut apprendre à s’en désengager.

Commencez par vous écouter

AdobeStock_146304326.jpeg

D’abord, il faut reconnaître qu’une petite voix intérieure est là, attendant de vous prendre en défaut. Avez-vous remarqué qu’elle peut apparaître dans toutes sortes de situations et souvent même dans des contextes où votre corps n’a aucun rapport? Vous vous traitez de grosse parce que vous vous en voulez de n’avoir pas réussi ceci ou cela ou vous croyez ne pas avoir été à la hauteur par exemple.

Cette voix peut être subtile et vous parler en sourdine, sous forme de pensées, ou elle peut être tellement omniprésente que vous ne l’entendez même plus, même si elle sort de votre propre bouche.

Observez-vous!

  1. Écoutez ce que vous dites. Les paroles qui sortent de votre bouche sont plus faciles à intercepter que vos pensées.
  2. Dans quel contexte vous dites-vous des mots blessants?
  3. Vos paroles ont-elles un lien réel avec votre corps?
  4. Que ressentez-vous?
images-4.jpeg

Si vos paroles vous font sentir honteuse, mal à l’aise ou découragée de vous-même, vous savez qu’elles sont nocives pour vous. Jetez-les! Oui oui, vous avez bien lu! Symboliquement, faites le geste de les prendre avec vos mains et de les jeter à la poubelle. Elles ne servent qu’à vous maintenir dans un état de non légitimité et elles affectent votre estime de vous-même. Il est temps de vous en débarrasser. Faire un geste avec vos mains imprime une mémoire concrète dans votre cerveau et il sera plus facile de vous en rappeler et de vous prendre sur le fait, en train de vous parler d’une façon inacceptable.

Libérez-vous du singe

Une fois que vous saurez être plus vigilante avec vos paroles, vous pourrez passer à l’étape suivante, soit prêter attention à vos pensées. Restez à l’affût de vos pensées qui entretiennent ce système de dénigrement. Elles ont tout autant d’effet que si elles sont dites verbalement. Cependant, elles peuvent être plus difficiles à détecter.

Pour vous désengager de votre voix intérieure, il faut la reconnaître, accepter qu’elle est là et ne plus lui donner le pouvoir de vous définir. Comment?

Étape 1 : Développez l’habitude de la reconnaître. Restez attentive à vos pensées. Prêter attention à vos paroles est un outil précieux pour développer cette habileté.

Étape 2 : Acceptez qu’elle est là. On ne peut s’en débarrasser en essayant de la supprimer. Elle est inscrite dans vos mémoires et votre cerveau est habitué d’emprunter cette route. C’est devenu un processus automatique. Cette voix jugeante est donc toujours prête à surgir, comme elle l’a toujours fait.

singe_qui_danse.png

Étape 3 : N’entrez pas en guerre contre elle, vous ne feriez que la renforcer! Accueillez-la plutôt! Dites-lui : « Ah te voilà encore toi. Je sais que tu es là et ce que tu veux faire, mais c’est moi qui décide maintenant et toi tu t’en vas sur le banc d’en arrière. Tu peux continuer à crier comme un petit singe excité, je ne perdrai pas d’énergie à essayer de t’en empêcher, mais je ne m’occuperai pas de toi non plus. C’est moi qui conduit. »

Il faut pratiquer!

Si vous employez des mots dénigrants envers vous-même depuis des années, vous ne pouvez pas exiger de vous de changer instantanément. Déjà prendre conscience de cette habitude est un pas de géant, mais il faut du temps pour changer une habitude.

Commencez par identifier les mots que vous utilisez souvent à votre encontre. Choisissez-en trois qui reviennent fréquemment. Soyez à l’affût de ces paroles et chaque fois qu’elles sortent de votre bouche, prenez le temps de vérifier comment vous vous sentez. Qu’est-ce que ça vous fait? Ressentez-vous des sensations corporelles particulières? Tensions, contractions ou autres? Quelles sont vos émotions : honte, tristesse, colère, impuissance?

Puis jetez-les! C’est un peu comme les mauvaises herbes. On les arrache et elles repoussent, mais de moins en moins fortes et de moins en moins nombreuses. CHOISISSEZ d’éliminer ces mots de votre vie. Vous ne méritez pas de vous parler de cette façon.

Il arrivera un moment où ce travail sur vos paroles glissera automatiquement vers vos pensées. Vous choisirez de ne plus donner de pouvoir à certaines de vos pensées qui se seraient transformées en mots blessants. Et vous aurez envie de reconnaître votre valeur de plus en plus souvent. Votre estime en sera nourrie et prendra de l’expansion.

La bienveillance est essentielle

Pendant tout ce processus, il est essentiel de rester bienveillante envers vous-même. On ne change pas du jour au lendemain et n’ajoutez pas un blâme à votre fardeau parce que vous vous êtes surprise à encore dire telle ou  telle parole. Au contraire, félicitez-vous! Vous avez détecté ce processus malsain.

Acceptez que c’est une démarche qui deviendra plus facile avec le temps et surtout que ce sera inévitablement imparfait.  Accueillez-vous là où vous êtes rendue. Plus vous cultiverez de la douceur et de l’acceptation pour vous-même, plus votre démarche deviendra facile.

En résumé, voici les principales étapes à suivre :

  1. Rester vigilante par rapport à vos paroles
  2. Si vous vous surprenez en train de vous dénigrer, observez ce que ça vous fait (sensations, émotions)
  3. Jetez ces paroles à la poubelle
  4. Félicitez-vous d’avoir détecté cette habitude malsaine
  5. Soyez attentive à vos pensées qui vous font sentir mal
  6. Reconnaissez votre voix intérieure
  7. Accueillez vos pensées, mais ne leur donnez plus le pouvoir de vous juger et de vous rabaisser.
  8. Acceptez qu’il s’agit d’un processus imparfait qui prend du temps.
  9. Pratiquez!

Choisissez-vous! Vous arriverez à comprendre que votre image corporelle ne définit pas votre valeur. Cela créera de la place pour laisser s’épanouir votre estime personnelle qui pourra prendre de l’expansion.

Entrez votre courriel pour obtenir le ebook gratuit!

You have Successfully Subscribed!

Veuillez entrer votre courriel pour obtenir votre pdf gratuit!

You have Successfully Subscribed!

Entrez votre courriel pour obtenir ce test gratuit!

You have Successfully Subscribed!

Entrez votre courriel pour obtenir votre test gratuit!

You have Successfully Subscribed!