Ces femmes qui ne savent pas dire non.

Pendant longtemps, j’ai cru que j’étais défectueuse et que j’avais besoin de me réparer. Je détestais mon corps, je ne me sentais pas assez mince, pas assez belle, pas assez… Conséquence : je ne me sentais pas légitime de prendre ma place. Tant que je n’aurais pas atteint mon poids de rêve, je n’aurais pas le droit de vivre pleinement. Je ne me sentais pas digne d’apparaître aux yeux du monde. Comment peut-on avoir de la valeur quand notre corps affiche notre défectuosité aux yeux de tous?

Puisque je ne croyais pas que je méritais d’être aimée et respectée avec le corps que j’avais, j’ai développé une stratégie pour aller chercher un peu d’amour et de reconnaissance. J’étais fine et gentille. J’étais la fille si généreuse prête à se fendre en quatre pour aider et pour soutenir les autres que ce soit en temps, en énergie ou en argent. Je donnais sans compter.

Dire oui quand on pense non

Si vous n’aimez pas votre corps, vous manquez d’estime de vous-même. Votre corps est indissociable de vous, votre image corporelle fait partie de votre identité. Si vous rejetez une partie de vous-même, votre estime en est nécessairement affectée. Il en résulte souvent un comportement basé sur la peur du conflit, de perdre la relation, d’être méprisée, abandonnée ou jugée, etc. Pourtant, quand on ne dit pas la vérité par peur ou par désir d’être aimée, ce n’est pas nous que les gens aiment, c’est une fausse version de nous.

J’ai dit oui souvent, beaucoup trop souvent, alors que c’était non en moi. Je croyais que c’était la seule façon de préserver mes relations parce que j’étais convaincue au fond de moi que je n’avais que peu de valeur. Si vous vous reconnaissez dans ce scénario, il y a fort à parier que vous n’avez pas l’habitude de dire non et d’établir vos limites.

Le Club des Fines à Outrance

Si vous dites oui quand vous pensez non ou si vous ne prenez même pas le temps de vous poser la question avant de dire oui ou encore si vous avez de la difficulté à mettre vos limites, il est très probable que vous soyez une Fine à outrance! Les résultats peuvent parfois être désastreux parce que vous pourriez en arriver à éclater à la moindre pacotille et votre entourage ne comprendra pas pourquoi. On se demandera quelle mouche vous a piquée alors que vous avez cumulé une gigantesque quantité de frustration, souvent sans même vous en rendre compte. Tout cela risque donc de se retourner contre vous de la part des autres, mais aussi de votre propre part. Vous vous en voudrez d’avoir éclatée, de n’avoir pas su vous contrôler, etc. Vous vous direz peut-être même que vous serez encore plus fine à l’avenir… Prenez le temps d’analyser tout ce qui s’était accumulé en vous avant que votre frustration ne se manifeste. Vous verrez que vous étiez probablement déjà remplie à ras bord. Pensez-vous être membre du Club des Fines à Outrance? Cliquez ici pour accéder au questionnaire gratuit Savez-vous dire non? qui vous éclairera sur votre tendance à être fine sans tenir compte de vos limites.

Se désengager du juge intérieur

Êtes-vous membre du Club des Fines à Outrance? – Ces femmes qui ne savent pas dire non Une fois que vous voyez plus clair dans votre comportement de fine, comment s’en sortir? Il faut apprendre à vous désengager de votre petite voix intérieure qui vous juge et vous critique constamment. Cette voix, la petite ratoureuse, a trouvé un angle d’attaque très efficace et facilement accessible, votre corps. Elle critique votre corps et vous ramène à une version réduite de vous-même, une version pas tout à fait légitime. Pourquoi elle passe par l’image corporelle? Parce que nous avons tendance à nous définir en fonction de notre apparence. La société exige de nous que nous ayons un corps qui n’est pas accessible à plus de 95% d’entre nous. On se sent donc toujours en porte-à-faux. Il est souvent plus facile de se critiquer à propos de notre corps parce que supposément nous avons le contrôle sur lui et pouvons le changer.

Tout ceci n’est qu’illusion. On peut prendre soin de son corps, mais on ne peut pas le changer. Et tellement de facteurs entrent en ligne de compte dans notre capacité d’en prendre soin qu’il est impossible d’établir des comparaisons.

Cette voix-là, ce n’est pas vous. C’est ce que vous avez appris, c’est ce que vous avez cru et intégré. Cette voix est portée par la société de façon consciente et inconsciente et alimentée par une industrie avide et milliardaire qui en tire d’énormes bénéfices. Cette voix vous garde petite et dans la peur d’oser apparaître et d’être totalement vous-même avec le corps que vous avez maintenant.

Comme vous n’avez pas de contrôle sur ce qui circule dans les médias et dans la société en général, il est primordial de vous désengager de votre voix intérieure. C’est là que réside votre pouvoir. Bien sûr, il n’y a pas d’interrupteur associé à cette voix et vous ne pouvez pas tout simplement la faire taire. C’est pourquoi il faut la reconnaître, l’apprivoiser, l’accueillir et développer suffisamment d’estime de soi pour pouvoir lui dire : « Oui oui, je t’entends, mais tu t’en vas sur le banc d’en arrière. C’est moi qui conduit. Tu peux continuer à parler, je ne gaspillerai pas d’énergie à essayer de te faire taire, mais j’ai autre chose à faire que de t’écouter. C’est moi qui décide. » Accueillez votre voix intérieure comme une habituée de la place, mais c’est vous le patron. Et vous, vous pouvez choisir de vous aimer et de vous respecter telle que vous êtes, avec le corps que vous avez aujourd’hui.

L’hygiène énergétique

Si pendant des années vous n’avez pas pris votre place et vous n’avez pas vraiment dit ce que vous pensiez par peur d’être jugée, rejetée ou ne plus être aimée, il faut pratiquer le comportement contraire, c’est-à-dire se désengager de la petite voix qui vous juge, vous rapetisse et vous fait croire que vous n’êtes pas assez belle ou assez mince. Souvent, cette voix parle fort et masque vos besoins réels. Pour prendre conscience de vos vraies limites, il importe de mettre cette voix en sourdine.

Il n’existe pas de pilule miracle et on ne change pas instantanément. Tout comme au plan physique nous avons développé une hygiène, se brosser les dents par exemple, au plan énergétique, il est essentiel de faire pareil. Et comme toute hygiène, ce doit être une pratique qui deviendra une habitude.

En quoi consiste l’hygiène énergétique? Elle est basée sur la conscience corporelle qui s’acquiert par une présence corporelle sentie et vraie, de plus en plus fréquente. Votre corps sait ce qui est vrai et bon pour vous. Contrairement à votre voix intérieure qui est régie par des idées et des croyances, votre corps veut se sentir le mieux possible. Si vos émotions sont négatives et dénigrantes à votre endroit, votre corps ne se sentira pas bien. Apprendre à écouter votre corps est donc une étape essentielle vers une meilleure hygiène énergétique qui vous amènera progressivement à prendre votre place. En effet, votre corps vous le dira quand vous transgresserez une limite en disant oui alors que vous ressentez non.

Devenez votre propre autorité!

Par la pratique de l’écoute de votre corps, vous arriverez à savoir plus clairement quand dire oui et quand dire non. Vous serez à l’écoute d’une autre voix intérieure, une voix bienveillante qui vous veut du bien et qui vous aidera à faire des choix qui vous feront du bien. Par exemple, les efforts consentis pour perdre du poids ne proviendront plus d’un cadre extérieur imposé, mais bien d’un désir d’être le mieux possible dans votre corps. Vous le ferez pour vous, pour personne d’autre. Votre perception de vous-même deviendra plus importante que celle des autres. C’est ce que j’appelle récupérer le pouvoir sur sa vie!

Mettre ses limites : vivre et laisser vivre

Mettre ses limites et dire non ce n’est pas se fermer aux autres, au contraire, c’est se choisir et se faire de la place pour s’aimer. C’est seulement à partir de cette place en soi que l’on peut vraiment aimer les autres. Ainsi, être fine n’est plus une question de compromis pour obtenir quelque chose ou pour éviter des conséquences, mais plutôt un acte gratuit et vrai qui vient du fond du coeur et dans le respect de soi-même. Mettre ses limites c’est non seulement se respecter, mais c’est aussi respecter les autres. Quand on est trop fine pour les autres, on s’attend souvent à ce que les autres le soient aussi pour nous. Cela crée une distorsion dans nos relations et peut être lourd à porter pour nos proches. Les relations qui en résultent sont donc faussées par des attentes non dites ou qui explosent quand notre vase déborde. Ou encore cela peut être perçu comme un manque de confiance à leur endroit, en particulier avec les enfants qui peuvent croire qu’on ne les croit pas capables de réussir ceci ou cela. Et quand la frustration est toujours présente en sourdine, on peut avoir tendance à contrôler d’autres aspects de notre vie où nous avons prise, ce qui fait de nous des personnes contrôlantes. Cette compensation peut nuire à nos relations avec notre entourage. Pour avoir des relations saines, satisfaisantes et authentiques, respecter ses limites et dire non quand on ressent un non sont des comportements à pratiquer et à développer. Voilà une pratique essentielle qui mène à la liberté! N’oubliez pas que votre valeur n’a aucun lien avec votre image corporelle. Le corps avec lequel on nait est une loterie. Nous ne choisissons pas notre corps, on nait avec. Comment pourrait-il alors être un indicateur de notre valeur? Si vous êtes née belle, vous n’avez aucun mérite à cela. De la même manière que si vous êtes née dans une famille riche ou intellectuelle ou pauvre ou aimante ou violente ou quoi que ce soit d’autre. Ce qui fait votre valeur est votre unicité et ce que vous choisissez d’en faire, comment vous exploitez les meilleurs aspects de votre être et votre engagement à faire de votre mieux avec vos conditions de vie. Vous n’avez pas à être fine pour être aimée. Vous n’êtes pas obligée de continuer à vous mettre aveuglément au service des autres sans tenir compte de vos besoins. Découvrez si vous faites partie du Club des Fines à Outrance! Cliquez ici pour accéder au questionnaire gratuit Savez-vous dire non? Soyez fine avec vous-même! Faites un premier pas!

Entrez votre courriel pour obtenir le ebook gratuit!

You have Successfully Subscribed!

Veuillez entrer votre courriel pour obtenir votre pdf gratuit!

You have Successfully Subscribed!

Entrez votre courriel pour obtenir ce test gratuit!

You have Successfully Subscribed!

Entrez votre courriel pour obtenir votre test gratuit!

You have Successfully Subscribed!